Karamezzine Lahlou

Né en 1994 à Rabat
Lauréat des Beaux-Arts de la Sorbonne (Paris, France)
L’artiste a développé son intérêt et ses compétences dans la création de nou- veaux médias. « Transfusion » est le titre de son projet représentant la relation transcen- dée et sublimée entre l’Homme et la Ma- chine. La vague technologique nouvelle est e rayante, mais nous ne pouvons pas nous en passer, tout en étant conscient de ses mauvais e ets. Dans son travail l’artiste cherche à déterminer une limite, peut-être une frontière, au sein de nous-mêmes, où d’un côté nous assimilons une certaine idéo- logie et de l’autre nous demeurons techno- phobes.
L’artiste questionne les facteurs qui nous poussent à préférer les machines aux pra- tiques traditionnelles. Dans le cas d’une transplantation par exemple, où est l’aliéna- tion ? Dans un membre bionique ou dans un véritable organe humain? Finalement nous ne pouvons qu’imaginer, comme une addic- tion, que cette relation « transplantée » et « fusionnelle » rende l’être humain obsolète.